Protégeons notre PLAAANETE

Le gouvernement au service du zéro déchet

Pour notre plus grande satisfaction, depuis février 2020, certaines mesures de la loi AGEC (loi anti-gaspillage pour une économie circulaire) ont été mises en œuvre. Cette loi a pour objectif de viser le zéro déchet d’ici 2040. En effet, les consciences se réveillent, et la politique du zéro déchet devient une priorité. Il est urgent de réduire notre consommation, et notre empreinte carbone. Le réchauffement climatique, lié en grande partie à nos émissions de gaz à effet de serre est une des causes de la surconsommation.

La loi AGEC, c’est quoi ?

La loi AGEC permettra, grâce à ses mesures, étape par étape, de réduire considérablement les déchets inutiles telles que le plastique, optimiser les lieux de tri, favoriser la consommation en vrac, etc. Grâce à cette loi, à partir du 1er janvier 2021, sera affiché un indice de réparabilité sur les objets électroniques tels que les ordinateurs, smartphones, l’électroménager, les téléviseurs…). Cet indice de réparabilité permettra au consommateur de savoir si l’objet neuf qu’il achète peut être réparable ou non. Tout ceci dans un but de lutter contre l’obsolescence programmée. Il est vrai, qu’actuellement, nous savons que la fabrication d’un smartphone neuf émet 60kg de CO2 et qu’en le reconditionnant chez SMAAART, nous pouvons lui donner jusqu’à 2 vies supplémentaires et ainsi économiser 104kg de CO2 sachant que le process de reconditionnement SMAAART par téléphone équivaut à 8kg de CO2.L’indice de réparabilité s’inscrit dans une optique de durabilité. Assurément, connaître la réparabilité d’un objet permet alors de le faire durer dans le temps. Un objet électronique réparable pourra bénéficier de plusieurs vies, et ainsi limiter son impact écologique. Tout comme le reconditionnement SMAAART qui cherche à réemployer les téléphones, qui, auraient été sûrement jetés ou auraient dormi dans un placard

Comment est calculé cet indice de réparabilité ?

Les notes sont /10 facilitant la compréhension.

Chacune des notes est calculée selon différents critères, qui sont les suivants :

  • la durée de mise à disposition de la documentation
  • la démontabilité, l’accès et les outils
  • la disponibilité des pièces détachées
  • le prix des pièces détachées
  • un critère spécifique à chaque catégorie de produits

Une fois ces critères évalués, les produits électroniques se voient attribuer des notes (allant de 1.5/10 à 9.5/10), et des codes couleur.

Les étiquettes vont du rouge au vert foncé (en passant par différentes autres couleurs telles que l’orange, le jaune, et enfin le vert clair), elles sont semblables au « Nutriscore ».

Un exemple ci-dessous :


Pour en savoir plus : c’est par ICI !

Le reconditionnement et la loi AGEC

Actuellement, l’indice de réparabilité ne sera pas affiché sur les smartphones reconditionnés. Il est vrai qu’un smartphone reconditionné est déjà, comme son nom l’indique, un objet réparé.

Chez SMAAART, la plupart des smartphones proviennent de collecte à 80% française et, bonne nouvelle, vous pouvez être acteur de cette collecte. En effet, vous pouvez revendre  vos smartphones usagés ou les donner chez SMAAART afin que ces derniers puissent être, soit reconditionnés, soit recyclés selon leur état.

Chaque petit geste compte car, comme le dit Anne-Marie Bonneau auteure du Zero-Waste Chef: « Nous n’avons pas besoin d’une poignée d’individus parfaitement zéro déchet. Nous avons besoin de millions de personnes imparfaites mais qui font de leur mieux. »

Vous souhaitez calculer quel impact vous avez sur la planète ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *